(2)

Publié le par Taupe

La caisse a ses joies et ses peines.
En effet, il n'y a rien de plus jouissif que de taper un code pour légumes dont on croit qu'il est bon, et de voir sur la caisse qu'effectivement, le code des poireaux est bien 4629, tu as appris quelque chose hier sur ton immense fiche des légumes remplie de chiffres. Alors une fois que tu connais plein de codes (bizarrement, ça se retient vachement plus facilement que ce qu'on croit) (et pis comme on est en été, dès la première journée je connaissais pêche, nectarine, abricot, pastèque, melon), tu peux trop faire le caissier-pro-qui-va-vite-et-tape-le-code-de-tes-légumes-sans-regarder-sa-feuille. Et ça, c'est TROP BIEN.

Par contre, j'ai déjà eu deux erreurs de caisse de vingt euros. En même temps, quand ces c*nnards de vieux payent 300 euros en espèces avec des billets pliés en boule, forcément tu fais une erreur en comptant (mais aussi en prépa, on apprend à réduire les endomorphismes mais pas à compter les billets) (et puis en encaissant 10000 euros et quelque par jours, je tiens à signaler que ça fait 0,2 % d'erreur, c'est pas énorme). Quoique maintenant je recompte quatre fois à chaque fois que je manipule de l'argent, et ça fait trois jours que je fais ZERO centimes d'erreurs (ça, c'est comme avoir 18 en maths à l'X, c'est TROP BON).
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article